jour 1

1er jour

Il y a un mois, je me disais comme beaucoup « C’est juste une grippe, ça va le faire ! », je rigolais des personnes qui psychotaient et puis… Les décès ont augmenté en Italie, en Espagne et chez nous. L’italie a confiné ses concitoyens, l’Espagne a fait de même puis fermé ses frontières…

Et Emmanuel Macron est intervenu à la télé pour fermer toutes les écoles jusqu’aux universités, il a donné des consignes pour qu’on ne se balade plus de façon agglutinée.

Et puis, hier soir, intervention à la télé, encore une fois pour déclarer que nous allions être en confinement quasi total, pour enrayer l’épidémie à poartir de ce midi, avec contrôles policiers.

Bon sang, on a beau se répéter que nos parents ou grands-parents ont vécu pire pendant la guerre, avec des restrictions alimentaires (quand j’y pense, je me dis que certains seraient malheureux s’ils avaient des tickets de rationnement… Plus de razzias sur le PQ et les pâtes, juste un paquet pour chacun !), mais de voir la police circuler dans les rues d’une ville, les magasins non alimentaires fermés tout comme les restos, bars etc… Cela est très bizarre, on se croirait dans un film de SF, comme dirait ma fille, tout juste s’il n’y a pas de drônes pour nous surveiller.

Blague à part, ce virus fait peur et tout ce qui est autour n’est pas fait non plus pour rassurer.

J’ai peur pour mon père qui est chez lui, du haut de ses 95 printemps, j’ai peur pour les membres de ma famille (même s’ils pensent le contraire), j’ai peur qu’il arrive quelque chose à ma fille, à mon ami cloitré chez lui, à sa fille, à mes amis de coeur disséminés un peu partout sur le territoire, à tous ceux que j’aime et affectionne.

Je ne sais pas comment gérer la situation et cela me fait flipper. Ce matin, en sortant du supermarché, j’ai paniqué comme jamais parce que je croyais avoir perdu mon porte monnaie. En fait, je l’avais rangé dans une autre poche de mon sac… Panique à bord !

🙁

Et me voilà aussi transformée en assistante « prof » pour ma fille ado pour certaines matières que je n’aime pas du tout, comme les maths. Me voilà plongée dans les puissances et les racines carrées, moi qui étais nulle au collège…  Comment expliquer une règle à une ado de 15 ans qui n’y pige rien quand moi-même j’ai du mal à comprendre ?…

Impression de virer dans la parano avec ce virus qui nous pourchasse. On ne le voit pas, on ne sait pas à quoi il ressemble mais il nous pourrit la vie !

Je veux pouvoir sortir quand il fait beau, voir mes amis, rigoler, bouger… Mais non, interdit, il faut rester chez nous et présenter un papier à la police quand on sort…

Je reste chez moi mais… Hâte que ça se termine.

En attendant, rdv demain pour la suite… Qui sait, à la fin, on en fera peut-être des livres… Voire même un film dans quelques années, avec les américains qui sauveront tout le monde !…

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Résoudre : *
17 + 21 =